Quand le foot perd la tête : Barbade – Grenade, Carribean Cup 1994

Un but contre son camp volontaire, une équipe qui défend la cage adverse pendant 4 minutes : les spectateurs de ce match a priori peu excitant n’en ont pas cru leurs yeux. Et tout ça à cause d’un règlement stupide. Retour sur un des matchs les plus loufoques de l’histoire du football moderne.

.

.
L’organisation de la Carribean Cup 1994, compétition qualificatrice pour la Gold Cup, décide d’expérimenter un nouveau règlement pour éviter les cas d’égalité à la fin de la phase de poule. En cas de match nul, les deux équipes disputent une prolongation avec but en or. Et ce but en or vaut double. Habile.

Sauf que le résultat est désastreux.

Le plateau du groupe 1 n’a rien de très sexy (Grenade, Barbade, Porto Rico). Et pourtant.
Le troisième et dernier match voit s’affronter Barbade et Grenade. L’enjeu? La première place du groupe, synonyme de qualification. Barbade, qui s’est incliné 1-0 contre Porto Rico, doit s’imposer avec deux buts d’écart. Une défaite avec un but d’écart suffit à Grenade, qui s’est elle imposé 2-0.

Jusqu’à la 83e minute, le match se déroule tout à fait normalement. Barbade, qui mène 2-0, est virtuellement qualifiée pour le second tour. C’est alors que Grenade réduit le score (2-1) et se retrouve en position de qualification. Pour Barbade, il reste moins de 10 minutes pour marquer, et ainsi remporter le match avec deux buts d’écart. Les joueurs de Barbade ont trouvé plus simple.

.

Nous sommes à la 87e minute. La balle est dans le camp de Barbade. Le gardien et un défenseur se font quelques passes, puis le défenseur envoie volontairement le ballon dans ses filets.
Grenade ne comprend pas tout de suite. C’est pourtant simple: le but en or valant double, la Barbade s’offre une prolongation supplémentaire pour marquer et se qualifier grâce aux deux buts d’écart.

Les joueurs de Grenade n’ont plus qu’une chose à faire. Marquer. Dans n’importe quel but. La scène est totalement surréaliste. Pendant quatre longues minutes, Barbade défend les deux cages face aux assauts de Grenade. Mais elle tient bon et accroche la prolongation.

Barbade a maintenant une demi-heure pour marquer, remporter le match et se qualifier. Les joueurs de Grenade sont hors d’eux, et ce qui devait arriver arriva. La Barbade inscrit rapidement le but tant désiré : 4-2, fin du match.

Le mot de la fin pour James Clarkson, le sélectionneur de Grenade, qui résume bien la situation :
« Que l’on mette l’inventeur de cette règle en asile psychiatrique ».

Image de prévisualisation YouTube

.

Retrouvez les pronostics de nos experts et pariez sur le football avec Wincomparator.

Insolite

 -  [0] commentaire

Mots-clefs : , , , , ,

billets associés

  • No Related Post

Vous pouvez Ecrire un commentaire, ou laisser un trackback depuis votre propre site.

Laisser un commentaire