Une nouvelle façon de pratiquer les tirs au but!

Un match de football dure 90 minutes, ça tout le monde le sait. Lorsque la rencontre est un match de Coupe (Coupe de France, de la Ligue, Ligue des Champions, Coupe du Monde) et que ce match nécessite un vainqueur, une prolongation de 30 minutes (2 fois 15 minutes) est alors disputée entre les deux équipes. Si après ces 120 minutes aucune des deux équipes n’a pris l’avantage au score, elles doivent alors effectuer une série de 5 tirs au but. Toutefois, il n’en a pas toujours été ainsi, et jusqu’en 1970, les équipes qui n’arrivaient pas à se départager dans un match à élimination directe s’en remettaient au tirage au sort! Cette façon absurde de désigner le vainqueur d’une rencontre à l’issue du temps règlementaire et des prolongations permit à l’Italie d’accéder à la finale du Championnat d’Europe des Nations, après un match nul face à l’URSS en 1968. Heureusement, après que l’UEFA se soit penchée sur le sujet qui suscitait la polémique, tous les matches de football pourraient trouver un vainqueur, grâce à la séance de tirs au but (lorsque les rencontres se soldent pas un match nul à l’issue des prolongations dans une compétition à élimination directe).

Donc, depuis maintenant 40 ans, des milliers de matches de football se sont soldés par cette cruelle séance de tirs au but, qui est aussi difficile à regarder pour le spectateur ou téléspectateur qu’à jouer pour un joueur de football. La toute première fois que l’issue d’un match dépendit de cette fameuse séance de tirs au but ce fut pour une rencontre entre Hull City et Manchester United, lors de la Watney Cup. Le premier joueur de l’histoire ayant inscrit un tir au but fut le célèbre Georges Best (1946-2005), pour l’équipe de Manchester United. Le premier à rater fut Denis Law.

Après toutes ces années, des scientifiques anglais se sont penchés sur l’issue des tirs au but, et leur constat est sans appel. L’équipe qui commence à tirer à de plus grandes chances de l’emporter que l’équipe qui tire en deuxième. En effet, entre 1970 et 2010, 60% des équipes qui ont tiré en premier l’ont emporté. La pression psychologique est mise en avant puisque l’équipe qui tire en deuxième doit dans la plus part des cas rattraper son retard sur l’équipe adverse qui vient d’inscrire le premier tir au but. Pour palier à cette inégalité, la London School of Economics and Political Science propose de changer les règles des tirs au but. Elle voudrait instaurer une règle s’apparentant à la règle du Tie-Break au tennis. Cette nouvelle technique consisterait à ce que chaque équipe tire deux fois consécutivement, pour diminuer la pression psychologique de l’équipe qui tire en second et pour atténuer le fait que la deuxième équipe soit toujours en train de rattraper le score de l’autre. Mais on peut alors se poser la question suivante : est ce que cela fonctionne lorsque la première équipe à tirer inscrit ses deux premiers tirs au but? Certainement pas! Avec deux buts de retard, la pression est alors accentuée, et cela ne ferait que confirmer l’avantage qu’à une équipe en débutant la série de tirs au but.

En bref, les scientifiques et les économistes devraient rester le nez penché sur leurs bouquins, ce qui éviterait qu’ils perdent leur temps à faire des propositions sans grand intérêt.

Et pour terminer, juste pour le plaisir :

Image de prévisualisation YouTube

Humour

 -  [0] commentaire

Mots-clefs : , ,

billets associés

  • No Related Post

Vous pouvez Ecrire un commentaire, ou laisser un trackback depuis votre propre site.

Laisser un commentaire